Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 07:35

C’est l’heure des rétrospectives et des bilans. Que s’est-il passé de marquant cette année ? Qu’ai-je fait … ou pas fait ? Quelles leçons en tirer ? Que souhaiter pour 2016 ? Quels objectifs ? Et bien dans mon cas, 2015 a été une année très particulière…

L’horreur, la douleur, les tripes à l’envers…

Je pourrais parler, en long en large et en travers, de l’horreur des 7-8-9 janvier et du 13 novembre, et de la barbarie des fous moyenâgeux, mais tout a été dit dans les médias. Je pourrais parler des suites que je désapprouve, comme la prolongation et les excès de l’état d’urgence et le débat malsain sur la déchéance de nationalité… mais bon… Je pourrais parler de l’injustice pour Temuujin et sa famille, mais j’ai déjà tout dit là : les-tripes-a-l-envers. Je pourrais parler des migrants et des réfugiés qui fuient la guerre et la misère, mais tout ou presque a aussi été dit dans les médias, même si rien n’est réglé, loin s’en faut… Je pourrais parler des derniers renoncements de la gauche, qui ne mérite vraiment plus d’être placé de ce côté de l’hémicycle, mais bon… Je pourrais parler de la COP21, dont on ne devrait pas se réjouir puisque elle emmène la planète vers +3°C au moins, donc vers un emballement climatique dramatique et anxiogène, mais bon… Je pourrais parler de la douleur de la perte de Jean-Luc, happé par cette saloperie de cancer, mais ça c’est intime et personnel. Je pourrais parler des difficultés familiales, diverses et variées, plus douloureuses les unes que les autres, mais ça aussi c’est privé.

Certains de ces évènements ont été de « simples » déceptions empreintes de dégoût, mais d’autres ont été de véritables traumatismes, comme vous vous en doutez…

… et la joie de vivre, libre et en bonne santé

Je préfère vous parler des lendemains. Les lendemains de tous ces jours difficiles de 2015, j’ai toujours eu ce même sentiment étrange, qui a duré plusieurs jours à chaque fois. Le bonheur de serrer mon épouse et mes enfants dans les bras, sentir leur peau, entendre leur voix douce chaque matin, les savoir en bonne santé. Me savoir moi aussi en bonne santé. Apprécier des moments simples, très simples, comme un repas ordinaire pris ensemble, ou un trajet vers l’école, en prenant le temps de se regarder, de s’écouter. Savourer chaque moment ordinaire, que l’on pourrait penser banal et ennuyeux, mais qui est si important et appréciable… Ecouter rire ses enfants, rire avec eux… Les regarder jouer dans notre jardin, calme, verdoyant, paisible. Penser, parler, s’exprimer, écrire, lire, écouter de la musique, voir un film, aller voter, circuler où l’on veut quand on veut. Imaginer, au détour d’un rond-point, que si-je-veux-je-prends-une-autre-sortie. Se dire que j’ai été et suis toujours libre de faire mes propres choix, y compris des fois celui de ne pas choisir (ou presque, parce que la vie n’est pas toujours si simple, mais quand on compare à d’autres…). Se coucher dans un lit, sous un toit, le ventre plein, en sécurité, avec ses proches, et se rappeler que ce n’est pas si évident pour plus de la moitié de l’humanité…

Bref, ce que je veux vous dire, c’est que suite à ces évènements traumatisants et douloureux de 2015, j’ai le sentiment de goûter plus et mieux à la liberté, à la joie de vivre, en bonne santé et avec mes proches.

Le reste…

Alors à côté de cela, mes anxiétés lors d’insomnies répétées comptent peu. Je ne m’étends pas, mais cette année a connu une autre déception, un autre traumatisme relatif : je me suis rendu compte que Coxinergie n’est pas et ne sera pas viable…

… à suivre en 2016

J’ai commencé à chercher un autre travail (j’en ai trouvé un à temps partiel, mais c’est insuffisant). J’espère que 2016 verra la fin de Coxinergie, car cela signifiera que j’aurai trouvé une autre voie et que 2016 sera l’année de ma re-reconversion professionnelle, pour coïncider avec mes 40 ans et peut-être, la fin de ma crise de la trentaine ! Il s’agit de trouver quelque chose en accord avec mes valeurs, bien sûr, car il n’est pas question de reproduire le « viol de valeurs » que j’ai vécu il y a quelques années… Cela me permettra de continuer à savourer une vie simple et sécurisante, sous un toit, en bonne santé, avec mes proches…

 

En conclusion, je ne peux que vous souhaiter à tous, de savourer les plaisirs simples de la vie, et de ne pas forcément chercher à avoir toujours plus de biens matériels…

Bonne année 2016, simple, joyeuse, heureuse.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans pfffffff
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche