Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2017 7 05 /11 /novembre /2017 16:35

Vous avez déjà entendu cette expression : « le monde n’est pas noir ou blanc, il y a des nuances de gris ». Et tout le monde est toujours d’accord avec cela. La difficulté, c’est de déterminer, ou parfois de choisir, une nuance de gris…

Dans mon rôle de manager et de membre du comité de direction, j’en découvre tous les jours sur la nature humaine. Parfois je suis enchanté. Parfois je suis déçu. Parfois je suis même dégoûté… Et puis je stresse. Car il faut prendre des décisions, mais cela n’est pas du tout compliqué. Il faut aussi les expliquer, et cela n’est pas non plus très compliqué. Il faut les faire appliquer, avec douceur, doigté, diplomatie. Cela est déjà moins évident, mais globalement ça se passe bien. Ce qui est le plus compliqué, c’est de comprendre des situations particulières, et par-delà ces situations, de comprendre les personnes dans le but de les garder motivées, et d’éviter les conflits et les blocages. C’est presque le plus important dans le management. Et bien cela n’a rien d’évident... Donc les nuits sont souvent agitées et propices aux insomnies…

En prenant le temps de réfléchir, je relativise les choses. Tout ceci n’est qu’une expérience humaine, et je ne suis que de passage. Je ne suis pas et ne serai pas responsable de tout, alors à quoi bon s’angoisser ? Et bien cette dernière phrase est facile à dire ou à écrire, mais pas à appliquer en profondeur !

Voici quelques exemples pour illustrer, mais sans trop de détails, car vous comprendrez qu’il ne faut pas que je vexe ni que j’expose des gens…

Exemple 1 : Dans mon bureau, je dis à M. X qu’à la prochaine réunion mon avis serait de prendre la position A, pour telle et telle raisons. M. X me dit qu’il est d’accord, que c’est très logique, et il pense que les autres seront d’accord aussi. Arrive la réunion. Mme Y prend la position strictement inverse à A. Et M. X dit qu’il est d’accord avec elle !! Passé l’effet de surprise, j’exprime mon avis, qui est toujours A. Mme Y n’est pas contente du tout et réaffirme sa position contraire. M. X répète qu’il est d’accord avec Mme Y. Les 5 autres présents ne disent absolument rien. Voilà c’est plié. J’ai été le seul à exprimer un désaccord, et pour couronner le tout je suis sous le feu de Mme Y… Alors maintenant que faire au sujet de M. X ? Lui dire ses 4 vérités, au risque de ne plus pouvoir travailler correctement ensuite ? Ne rien dire du tout et passer l’éponge ? Jouer les hypocrites et lui faire un sale coup en douce ? Non évidemment, je ne peux rien faire de tout cela. Il faut trouver un moyen de lui dire, en douceur, pour ne pas froisser mais quand même lui faire comprendre que ce n’est pas sain. Oui mais comment ? Il y a 50 façons de faire (les 50 nuances de gris !!!), mais à tous les coups, je risque de choisir la mauvaise…

Exemple 2 : Après avoir entendu plusieurs personnes se plaindre d’un sujet, j’en parle à un autre manager. Celui-ci met les pieds dans le plat en réunion, en réclamant un audit externe sur le sujet. Cela vexe la personne en charge du sujet, qui se sent mise en cause dans son travail, et qui demande des précisions. Le manager me prend à témoin en disant que j’ai toute une liste. Un peu surpris, et ne sachant pas trop comment appuyer la chose en évitant de foutre le bazar, j’indique que je n’ai pas vraiment de liste mais qu’en effet plusieurs personnes se posent des questions sur ledit sujet. On conclut en disant que les gens concernés doivent se signaler et on étudiera le sujet pour chacun. Sauf qu’ensuite, personne ne se signale… dont notamment deux personnes présentes à la réunion ! Que penser de cette attitude ? Dois-je leur dire frontalement ? Dois-je les signaler à la personne en charge du sujet ? Et que pense de moi le manager qui s’est exposé et qui maintenant se sent probablement en porte-à-faux ? Quel bazar… là encore, il faudrait trouver un moyen de parler à tout le monde posément, mais trouver la bonne nuance de gris est une véritable gageure !

Exemple 3 : Une personne se plaint, à raison, que son sujet a été trop peu considéré pendant des années. Plusieurs managers décident de monter des groupes de travail pour faire avancer ce sujet, en associant la personne en tant que « copilote ». La personne accepte avec enthousiasme. Formidable ! ... Mais au bout de quelques semaines, la personne se plaint d’être dépossédée du sujet ! J’ai beau essayer de lui dire qu’elle n’est pas dépossédée, qu’elle copilote le truc, que c’est quand même chouette que le sujet avance comme elle le souhaitait depuis des années, rien n’y fait… Il doit y avoir quelque chose de psychologique là-dessous, mais je ne sens pas assez compétent dans ce domaine pour l’analyser et y répondre. Comment faire pour que cela avance et qu’elle y trouve son compte ? Encore une nuance de gris à trouver…

Exemple 4 : Sur un autre sujet particulier, une personne m’avait indiqué vouloir absolument être associée. Je l’avais rassurée, et ai mis en place un groupe de travail l’incluant. A peine lancée sur les travaux dudit sujet, la personne ne donne son avis sur rien, et me dit qu’étant « le chef », c’est à moi de prendre les décisions ! Passé l’effet de surprise, je me mets à repenser à tous les moments où des décisions importantes ont dû être prises… et je m’aperçois que cette personne est restée silencieuse, tout en tenant mordicus à faire partie des réunions décisionnaires… Attitude étrange, mais comment l’expliquer ? Et surtout, comment aborder ce sujet avec la personne ? « Eh dis donc, faudrait savoir, tu dis quelque chose ou tu te casses ? » !!!! Non évidemment ! « Dis, je voudrais te parler de quelque chose, mais bon ce n’est rien, c’est juste comme ça, une question de rien du tout il ne faut pas t’imaginer des trucs… » ! Non non et non ! Le ton mielleux ne me va pas du tout. Une autre nuance de gris à trouver…

Des exemples comme cela, j’en ai à la pelle ! Des gens qui me font de grands sourires et me remercient, puis me crachent dans le dos dans les couloirs ; des gens qui surinterprètent et commentent absolument toutes mes phrases, en les déformant au passage ; des gens qui veulent être partout et qui se plaignent de ne pas avoir le temps de travailler correctement ; des gens qui…. Bon j’arrête là, ça n’en finirait pas.

Ce sont des gens. Complexes, contradictoires. Ni noirs ni blancs. Chacun avec sa nuance de gris. Peut-être est-ce moi qui ne suis pas capable de saisir suffisamment de nuances et d’y répondre. En tout cas, je peux vous dire que c’est incroyablement compliqué de s’y retrouver… Tout cela « prend la tête », jour et nuit, en semaine et le week-end, et pendant les congés. Ce qui est difficile dans mon travail, ce n’est aucune des missions écrites sur ma fiche de poste. C’est la cohésion, les relations humaines. Je ne devrais pas, mais je n’arrive pas à m’empêcher de « prendre sur moi » ce genre de problèmes et d’essayer de les résoudre ou de les atténuer, pour le bien de l’organisation. Faut-il être psychologue pour manager ? Ou faut-il faire comme tant d’autres, qui appliquent leur pensée en écartant ceux qui sont différents ? Non évidemment… Même dans sa propre façon d’être et de manager, il faut des nuances de gris… plusieurs nuances… et même plusieurs par interlocuteur !

Heureusement il y a des gens que je trouve chouettes, et dont j’ai l’impression de comprendre les nuances de gris ! Il y a aussi tous ces élèves que je vois progresser, ce qui est mon plus grand plaisir.

Bref, comme dirait Kyan Khojandi, bref, mes congés sont terminés et j’y retourne demain. Je crois que je vais m’habiller en noir, gris, et blanc. Et puis je vais demander à ma RH une formation sur les couleurs, pour éviter de broyer du … gris foncé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans travail
commenter cet article

commentaires

Marion 05/11/2017 21:04

Coucou. Intéressant comme sujet ! Epuisant j'imagine ! Tout du long je pense a la cnv, la communication non violente... Un outil qui peut être intéressant pour communiquer et comprendre les communications et non communications... tu me suis ? Bises non violente... et je te souhaite juste des nuits complètes de vrai sommeil, le meilleur des outils !

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche