Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 10:35

Ce matin en cuisinant j'écoutais une émission de radio sur les rapports parents-enfants. Et une citation parmi d'autres m'a vraiment agacé. C'était, grosso-modo "quand un parent, dans un supermarché, refuse un gateau à l'enfant en lui disant seulement "non parce que c'est comme ça" sans le justifier, ça ne peut que créer des problèmes". Je me suis senti visé... parce que ça m'est arrivé plus d'une fois de dire des choses comme ça. De même qu'il m'est arrivé de mettre une fessée, et d'avoir envie de mettre une baffe. Vous vous dites peut-être "mais ça va pas Dany... qu'est ce qui se passe?". Eh bien, rassurez-vous, j'adore mes enfants et ce genre de situation reste exceptionnelle. Et j'explique les interdits, et une fessée n'arrive jamais come ça d'un coup... Pour reprendre l'exemple du supermarché:

(Avant de commencer je précise que mes enfants n'ont jamais rien eu à manger dans un supermarché.)

1- entrée dans le supermarché, devant les promos du moment qui contiennent toujours des trucs pour les gosses (pas placées là pour rien, évidemment): "papa, je veux un gateau". Réponse "déjà ce n'est pas comme ça qu'on demande, ça fait deux ans que je le répète, et de toute façon tu as déjà eu ton gouter, on ne mange pas entre les repas. Et puis on ne mange pas dans le magasin non plus." Nouvelle question immédiate "pourquoooooi?". "Parce que ça met des saletés dans le magasin. On mange à table".

2- moins d'une minute plus tard. "oui mais j'ai faim je veux un gateau". "Je t'ai déjà expliqué tu n'auras pas de gateau parce que tu as eu ton gouter et parce qu'on ne mange pas ici. Je ne crois pas que tu aies faim... Est-ce que tu as compris?". "Oui mais je veeeeeux un gateaaaaau". "Non, ça suffit".

3- la tronche, et les petites bêtises se succèdent. On touche à ce qu'il y a dans les rayons, on court, on refuse de rester à côté du caddie... à chaque fois, rappel, explication, et le ton monte peu à peu...

4- rayon des gateaux... parce que des fois je donne un gateau à mes enfants, alors il faut bien en acheter... bien sûr, les couleurs les plus attrayantes sont à hauteur d'yeux d'un enfant.... "papa, je voudrais un gateau s'il te plait'. "tu as bien demandé, mais je t'ai déjà dit non. Tu te souviens? Alors ne m'en parle plus". Et là c'est la crise... des larmes accompagnés de cris de plus en plus aigus... "Calme toi, je t'ai expliqué, ce n'est pas la peine de pleurer, ça ne changera rien"... rien n'y fait...

5- alors au bout d'un moment, en effet: "Arrête ça tout de suite, tu n'auras pas de gateau un point c'est tout, et si tu cries encore tu auras une fessée devant tout le monde"....

Le psychologue surdoué qui passe à ce moment là pour acheter ses gateaux se dit "mais quel mauvais père, il ne comprend rien aux enfants". Eh bin ouais, j'avoue mes limites, des fois je dois hausser le ton. Je précise que cette "menace" de fessée fonctionne 9 fois sur 10 et la situation se calme sans avoir besoin d'appliquer la sanction suprême. Alors je ne dois pas être si nul que ça...

 

Tout cela me fait penser aussi à la "pub" qui montrait une maman mettre une gifle à sa fille qui avait renversé un verre d'eau. Cela m'avait frappé aussi car j'ai plusieurs fois eu envie de gifler pour la même chose... mais, même topo: il s'agissait du 3è ou 4è verre d'eau de la journée, et l'enfant continuait à jouer avec le verre, à mal le tenir, etc, malgré les explications maintes et maintes fois répétées depuis plusieurs semaines...

 

Et si on ajoute un peu de fatigue, de stress créé par des situations professionnelles "formidables", eh bien nous parents ne sommes pas surhumains.... et je pense que ça fait aussi partie de l'éducation d'un enfant, de comprendre qu'il y a des limites à ne pas franchir, que les parents doivent être ménagés, qu'ils sont parfois fatigués, et que s'il le faut la limite sera respectée "en faisant usage de la force"...

 

Au lieu de juger une petite phrase sortie de son contexte, venez donc passer un mois avec moi, et on verra comment vous faites, vous les maitres du monde enfantin. Et il faudra tout suivre, hein: les levers noctures pour replacer une couverture ou rendre un doudou tombé, l'horaire du lever, le boulot pourri, les taches ménagères, les imprévus, les soucis de budget à boucler, l'incertitude de l'avenir, tout ce qui crée de la fatigue et qui aide vachement un parent à être toujours zen et aimable...

 

Vos conseils inapplicables et vos jugements, gardez-les. Passez du temps chez les gens ordinaires d'abord, et montrez nous comment vous avez super bien réussi avec vos propres enfants...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans pfffffff
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche