Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 18:51

Il y a 3 mois, je remportais un appel d’offre important pour ma petite entreprise, et donc pour mon salaire de 2014. C’était une excellente nouvelle.


Mais aujourd’hui, je viens de perdre un autre appel d’offre. Vous me direz : « bah, un de gagné, un de perdu, tu ne vas pas te plaindre, puisque ton salaire 2014 semble à peu près assuré ». Vous avez en partie raison. Sauf que… ce que je viens de perdre, ce n’est pas n’importe quel appel d’offre. Il s’agit de la réalisation d’audits énergétiques, subventionnés, pour tout un territoire. Autrement dit, seul le vainqueur pourra travailler sur le secteur pendant la durée du marché, puisque les autres seront beaucoup trop chers sans la subvention. Et il s’agit de mon propre territoire, la comcom du Pays de Châteaugiron, sur lequel je commençais à me faire une petite notoriété. Je ne pourrai plus travailler là pendant 2 ans, voire 4 si le marché est renouvelé. Accessoirement, c’est aussi le lieu où le profil et les revenus des particuliers étaient favorables.


Je ne comprends toujours pas pourquoi ce mode de fonctionnement (un prestataire unique) a été choisi. D’autres collectivités laissent les particuliers choisir leur bureau d’étude, lequel doit respecter un cahier des charges. Mais là, ils n’en veulent qu’un… j’ai peut-être une explication, mais je la trouve un peu légère : serait-ce par « confort » pour ceux qui s’occuperont du suivi de l’opération ? C’est simple de suivre un seul prestataire, beaucoup moins de contrôler les rapports de plusieurs, et de vérifier le respect du cahier des charges systématiquement. Encore moins simple s’il faut écarter un bureau d’étude qui ne respecte pas ce cahier des charges. Pour se faciliter la vie, on n’en garde qu’un, et tant pis pour les autres… Non, je dois me tromper d’explication… mais comme je ne l’ai pas eu, cette explication, je suis bien obligé de faire des suppositions…


Me voilà donc banni - de fait - de mon propre territoire… quelle ironie ! C’est la même collectivité qui m’a aidé à démarrer en 2012 et 2013, et qui m’expulse hors de ses frontières aujourd’hui ! Je viens de prendre possession de locaux, pour accueillir un stagiaire, je paye déjà et je vais payer un peu plus cher une contribution économique territoriale à cette collectivité, et j’en suis banni !!! Imaginez le truc : « Monsieur, vous devez payer votre impôt ici, et vous êtes expulsés sur le champ. L’année prochaine, vous paierez de nouveau cet impôt, et vous resterez à la frontière… » euh… je rêve là ?!? Non non, c’est bien ça !!! Le comble, c’est que c’est moi qui ai suggéré cette subvention pour les audits énergétiques, lors de l’élaboration de l’Agenda 21 du territoire... mais quel con ! Je m’imaginais naïvement que plusieurs pourraient travailler sur ce sujet, et que chacun pourrait gagner une partie de sa croute… J’ai encore perdu une occasion de me taire… Et en plus, je les ai aidé à définir le cahier des charges, à faire le tri parmi les prestations possibles… trop bon, trop con ! Dire qu’en plus (encore en plus en plus) j’ai déjà engagé un peu de publicité dans des magazines communaux du secteur… pour rien du tout ! Bon, j’arrête d’en jeter, je me déprime tout seul…


Allez, positivons, puisque pour 2014 je devrais m’en sortir. On verra en fin d’année si je dois déménager l’entreprise ailleurs, quelque part où j’ai le droit de travailler. Reste à espérer que les autres comcom dans le coin ne vont pas faire pareil qu’ici… (Parce que, je ne vous ai pas dit, mais le vainqueur massacre tellement les prix que je ne comprends pas comment il fait. L'avenir est à la prestation bas de gamme, et tant pis pour les clients. C'est le progrès... Si c’est pour faire comme ça, autant arrêter tout de suite !). Ou alors, j’engagerai une autre reconversion professionnelle … encore une…sauf que ce soup-ci, je n'aurai pas de financement... bref...


Quand j’étais salarié, j’avais la pression pour exécuter le boulot. On peut dire qu’il y avait carrément trop de boulot (jusqu’au plan social… le salariat c’est tout ou rien… bref !). Aujourd’hui, aucun soucis d’exécution… mais j’ai la pression pour en trouver, du boulot. A chaque étape son lot d’emmerdes ! A croire qu’on n’a pas le droit de vivre sans stress… quel monde bien foutu…

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans travail
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche