Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 17:20
La Poste devrait changer de statut et devenir une Société Anonyme, comme la plupart des entreprises de France. Les syndicats et les partis de gauche (et moi aussi) y voient le début d'une privatisation. On a déjà eu le cas de GDF. On est sur le chemin aussi pour EDF et pour France Telecom. Au passage, pour EDF, le futur PDG garde un fauteuil à Veolia, et j'entends par ci par là qu'il souhaiterait ce mariage Veolia-EDF... Alors le gouvernement, ainsi que les partis de la majorité, hurlent à la désinformation, car (la main sur le coeur) "il est inscrit dans la loi que la Poste ne sera pas privatisée" (je crois me souvenir que pour GDF aussi c'était inscrit dans la loi du ministre de l'économie Sarkozy...). Ils disent surtout : "le but n'est pas de privatiser, mais d'amener 2,7 milliards d'euros pour permettre l'indispensable modernisation". Et le débat tourne en rond. Ce qui m'énerve le plus, c'est pourquoi aucun journaliste ne pose la question suivante au gouvernement: "pourquoi ne pouvez-vous pas amener ces 2,7 milliards d'euros sans changer le statut de la Poste?". C'est là le noeud du problème, et le foutage de gueule de ce gouvernement dogmatique.

Les Irlandais ont approuvé le traité de Lisbonne, à une large majorité. La plupart des commentateurs se réjouissent qu'ils n'aient pas voté "contre l'Europe"... mais bon sang, un peu de rigueur dans vos propos! La question n'était pas "pour ou contre l'Europe?", mais bien "pour ou contre ce traité?". On a le droit d'être pour l'Europe et contre ce traité. Toute cette imprécision dans les propos donne l'impression qu'on n'a pas le droit d'avoir un avis différent de ceux qui dirigent actuellement l'Europe (Commission + Conseil des chefs d'Etat). Pas de nuance possible, c'est avec nous ou contre nous! Nous voilà en Amérique, sous Bush junior... c'est bien triste!

Les négociations pour la reprise de l'usine Continental de Clairoix ont été rompues... ça me fait penser à d'autres cas de fermetures, où on nous a dit qu'il n'y avait pas de repreneurs potentiels. On a parfois découvert par la suite qu'il y en a eu, grâce à l'action -dans l'ombre- de collectivités territoriales, mais que les fossoyeurs n'ont pas voulu discuter de reprise. Ils ont préféré fermer et licencier plutôt que de pérenniser une activité et sauver des emplois. J'ai deux exemples en tête: Motorola à Rennes, et Arcelor-Mital à Gandrange. "Mais pourquoi refusent-ils de vendre?", allez-vous demander... "Sans doute pour éviter qu'un concurrent reprenne une technologie et une main d'oeuvre qualifiée", vous répondrai-je... On s'aperçoit alors, au delà du cynisme des patrons-voyous, de l'impuissance des élus, qui ne peuvent (ou ne veulent) forcer la main à un employeur quand celui-ci veut liquider un site. C'est tout de même incroyable... on devrait réquisitionner ce qui est abandonné par un fossoyeur, et le donner au repreneur. C'est exactement comme quand un propriétaire immobilier met à la rue tous les habitants d'un immeuble salubre, et le laisse vide. C'est inadmissible!

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche