Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 14:32

 

Des fois, on se croit en démocratie. C'est ce qu'on a appris à l'école. Presque tous les ans, on a même des élections pour nous le rappeler. Mais en fait, quelque soit les gens pour qui l'on vote, ils n'ont pas énormément de marges de manœuvres pour leurs politiques! Car ils doivent en premier lieu « rassurer les marchés ». Sans quoi, point de salut! Impossible d'emprunter un peu d'argent sans une bonne note des « agences de notation ». Ce sont elles qui dirigent le monde entier, en réalité. Si elles froncent les sourcils, nos gouvernements sont étranglés, nos bourses dévissent, et quelques semaines plus tard, nous tous pauvres citoyens somment piégés par des plans de rigueur qui cassent nos services publics (hôpitaux, écoles, logement, etc.), massacrent nos solidarités (assurances chômage, maladie, allocations familiales, etc.), et nous interdisent tout choix politique de faire quoi que ce soit d'innovant (à tout niveau: municipal, intercommunal, départemental, régional, étatique. Le marché avant tout, le plus libre possible, sinon attention pan pan!). Au bout du bout, ce sont des gens qui n'ont plus de quoi vivre, et qui sont bien dans la merde! Désolé du vocabulaire, mais il n'y a pas d'autre mot.

Je vous laisse lire les explications et analyses des économistes attérés (www.atterres.org) ou d'attac (http://www.france.attac.org/). Evidemment ils disent les choses bien mieux que je ne pourrai le faire. J'en retiens que nous pourrions être, tout de même, en démocratie, si nos responsables politiques prenaient justement leurs... responsabilités! Notamment s'ils empêchaient les agences de notation et les traders de décider de tout. Et surtout, s'ils évitaient de créer volontairement des dettes pour mieux nous faire avaler des plans de rigueur. Et donc, pour ne pas créer ces dettes, il n'y a pas que le volet « dépenses » à maîtriser, il y aussi le volet « recettes »: ils devraient prendre l'argent là où il est (ça paraît démago de dire ça comme ça, mais ça semble réaliste!), c'est-à-dire qu'ils devraient tout simplement rendre l'impôt plus progressif et taxer ceux qui gagnent beaucoup d'argent. Sur ce sujet, je vous renvoie sur ce site: http://www.revolution-fiscale.fr/

Au sujet de la dette des Etats, je me pose plein de questions... notamment: pourquoi les Etats ne créent-ils pas de la monnaie pour se financer eux-mêmes? En fait, si j'ai bien compris (je n'en suis pas sûr, de ça ni de ce que je vais dire ensuite, mais bon j'ai le droit de réfléchir quand même!), il y a quelques dizaines d'années les Etats n'étaient pas endettés parce qu'ils faisaient marcher la planche à billets pour se financer. Mais apparemment cela créait des problèmes de déséquilibre entre les monnaies, et d'inflation ou de déflation, notamment parce qu'il y avait un excès de monnaie par rapport à la quantité de travail réel effectué (travail réel = richesse réelle créée). Et donc, la planche à billets aurait été freinée pour éviter ces déséquilibres et inflations/déflations. Et c'est là qu'auraient été créés ces mécanismes de prêts aux Etats par les banques privées, qui elles-même se prêtent entre elles, et qui se font prêter au final soit par les épargnants privés soit par les banques centrales. Aujourd'hui, tout cela se met à merder... des rumeurs font des secousses réelles, des « notes » font du chômage et de la misère. Alors pourquoi ne pourrait-on pas changer ce système? Pourquoi ne pourrait-on pas revenir (un peu au moins) à la planche à billets? Je vois plein de chômeurs qui ne demandent qu'à travailler. Je vois en même temps plein de besoins non satisfaits dans les services publics (ou assimilés). Et je vois des gouvernements et collectivités territoriales qui ne peuvent pas financer ces emplois. La machine est grippée. Par exemple, il y a des ouvriers du BTP au chômage, en même temps que des chantiers routiers ou immmobiliers arrêtés ou ralentis, et des engins de chantier en rade chez les commissaires priseurs (vente aux enchères suite à faillites d'entreprises). Quel gâchis! Tout est là pour avancer, mais on ne peut pas car soit-disant « on n'a pas d'argent ». Mais l'argent c'est une chose artificielle, créée par nous les Hommes, pour pouvoir échanger des biens et des services. C'est l'huile dans les rouages pour que ça tourne. Et en ce moment on ne manque pas de rouages, on manque d'huile. Alors pourquoi n'arrivons nous pas à nous prendre en main pour que nous puissions tous travailler? Frappons la monnaie, créons ces emplois, et allons-y! Il ne s'agit pas d'emplois fictifs, il s'agit de travail réel qui est nécessaire. Au passage, on enverrait un missile dans la tronche des « agences de notation » qui leur clouerait le bec, et on réinstaurerait un peu de démocratie, car à la prochaine élection, on débattrait de la quantité et de la nature de ces emplois à créer, et de quels « chantiers » on lancerait.

A ce point de la lecture (si vous avez lu jusque là!), vous vous dites peut-être que je délire parce que « on ne peut pas faire comme ça ». Mais pourquoi donc? Ce qui est fait ou pas fait aujourd'hui, qui l'a décidé? Et pourquoi? Avec quelle légitimité?

Pourquoi ne pourrait-on pas faire autrement?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche