Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 15:45

C’est la période des vœux et des résolutions…  je pourrais, assez traditionnellement, souhaiter à tous une bonne et heureuse année, une bonne santé, de l’amour, du bonheur, et tout et tout. Et puis vous dire que je vais faire du sport, être gentil tout plein, me raser tous les jours, etc. Comme d’habitude, je ne fais pas vraiment cela !

Charité bien ordonnée commence par soi-même, alors je commence par les résolutions : … bof ! Des résolutions que je ne tiendrai sans doute pas, alors à quoi bon ? Mais je peux quand même dire ce que je compte bien réaliser cette année. Par exemple, avoir mon diplôme de Technicien Energie-Bâtiment me paraît réaliste et plausible ! Et, plus difficile, monter ma petite boite pour vivre par moi-même et pour ma petite famille, voilà mon vrai défi de 2012… on en reparle dans pile un an !! Enfin, je soutiendrai de toutes mes forces ma chère et tendre dans sa propre reconversion professionnelle, car je crois en ses capacités et je l’aime. ;-o

Bon, maintenant, les vœux… Ce que je souhaite pour tout le monde cette année, c’est d’abord d’être co-hé-rent. C’est, à mon avis, ce qui manque le plus à nos responsables politiques. Et comme ils ont une influence énorme sur notre vie, c’est pour eux que je souhaite cela en premier lieu. Etre cohérent, c’est le contraire de plein de discours et de comportements actuels, comme par exemple :

-  Prétendre vouloir réduire les émissions de gaz à effet de serre et en même temps, au nom du développement économique :

o Construire un nouvel aéroport à Notre-Dame-De-La-Lande, et se réjouir de l’augmentation incessante du trafic aérien (moyen de transport le plus polluant par passager)

oFaciliter la circulation automobile en construisant toujours plus de routes et autoroutes (moyen de transport le plus polluant globalement)

oInstaurer une taxe carbone et mettre tellement d’exception qu’on la vide de son sens et qu’on la rend inapplicable et inappliquée

oInciter et se réjouir d’exportations croissantes, avec ce que ça comporte de transports.

oFaciliter les transits mondiaux de denrées et objets de consommations, alors qu’on pourrait les produire et les consommer localement

oLaisser le réseau ferroviaire tomber en décrépitude, et notamment laisser tomber la filière fret.

oInciter à construire des maisons plus économes en énergie, et les éloigner des lieux de travail sans solution de transport collectif économe.

- Sur ce sujet également, pour tout un chacun : être super fier de réduire ses trajets en voiture de quelques kilomètres (par exemple en allant chercher le pain sur le trajet du boulot), et en même temps aller en vacances toujours plus loin, ou plusieurs fois par an, ou pire en avion !

- Prétendre vouloir mieux réutiliser, économiser, recycler les matières premières (ou secondaires), et en même temps, au nom de l’emploi industriel :

oInciter à envoyer à la casse des voitures en bon état de fonctionnement, pour fabriquer et vendre toujours plus de véhicules neufs

oLaisser les industriels fabriquer des objets peu fiables, jetables, sans recyclage, avec des durées de vie toujours plus courtes, pour que nous consommions toujours plus

oInciter à consommer et jeter toujours plus d’objets, futiles pour la plupart, polluants pour nos esprits et nos ressources naturelles

- Prétendre vouloir renforcer notre indépendance énergétique, et prétendre veiller à l’équilibre entre offre et demande, et en même temps :

oNe pas réduire fortement nos consommations, notamment de chauffage, alors qu’on sait comment faire pour mieux isoler les bâtiments et logements, et qu’il y a environ 4 millions de personnes qui ne demandent qu’à travailler

oPréférer construire plus de centrales (notamment nucléaires), au lieu d’investir dans la réduction des consommations

oSe réjouir d’une réduction de consommation de quelques dixièmes de pourcent d’une télévision, alors que le nombre d’appareils installés ne cesse d’augmenter et que leur consommation d’ensemble augmente continuellement

oInciter à ce qu’un logement neuf consomme moins de 50kWh/m².an et laisser le nombre et la surface des logements augmenter énormément (exemple : une maison raisonnable de 100m², avec 90kWh/m².an, consomme moins qu’une maison dite BBC, à 50kWh/m².an, de 200m²). Et je vous passe les détails sur le calcul prévisionnel des consommations, selon la réglementation thermique, car « y’aurait à dire » !

oSe réjouir de la moindre consommation des éclairages, et annuler ces gains par l’organisation de concours de décorations de Noël lumineuses, et par l’éclairage de plein de monuments et de rues peu fréquentées la nuit, ce qui augmente sans cesse la consommation due à l’éclairage nocturne

- Prétendre vouloir préserver ou rétablir nos ressources en eau, et en même temps (avec une justification différente selon chaque cas) :

o Se réjouir d’une augmentation de population de plusieurs pourcents par an (et oui, les gens ça consomme de l’eau, plusieurs centaines de litres par jour chacun…)

o  Se réjouir de l’augmentation de la fréquentation touristique de zones sous tension hydrique (un touriste, ça consomme encore plus d’eau qu’un habitant !)

o Laisser se construire les piscines individuelles par milliers chaque année (10 à 50m3 d’eau par an et par piscine), et attendre qu’elles soient toutes remplies pour prendre un arrêté préfectoral interdisant leur remplissage !

o  Fleurir toutes nos villes et nos jardins avec des espèces inadaptées aux conditions climatiques locales, et les arroser abondamment en plein été (et même, contourner les arrêtés de restriction en arrosant avant une certaine heure le matin, et en être fier dans le journal communal !!!)

o   Organiser des concours de maisons fleuries très consommateurs d’eau, d’engrais, de pesticides.

o   Ne pas vouloir appliquer un tarif à la fois social et incitatif de l’eau potable : pas cher (voire gratuit !) pour les premiers m3, ceux qui sont indispensables. Moyennement cher pour les m3 de confort, et très cher pour les m3 de luxe. (NB : on pourrait faire la même chose pour l’énergie)

oVouloir à tout prix maintenir ou développer une agriculture très intensive, productrice de viande, et exportatrice, alors qu’on mange trop de viande (l’excès de viande rouge et/ou grasse étant mauvais pour notre santé), et alors que cette production consomme beaucoup d’eau, et pollue malgré les efforts individuels des éleveurs. (NB : chaque éleveur étant pris à la gorge par ses emprunts, il ne peut changer cet état de fait, et ne peut que demander à continuer voire intensifier sa production pour survivre. Ce n’est pas lui le responsable de ce problème… par ailleurs, on ne peut pas non plus accepter de solution qui laisse les éleveurs exangues…)

- Enfin, la contradiction globale qui est tellement flagrante : comment peut-on prétendre vouloir réduire significativement notre impact sur les ressources naturelles, tout en recherchant à tout prix la croissance économique ? Cette contradiction majeure vient sans doute des croyances qu’on nous a inculquées depuis longtemps : notamment celle qui dit que pour résoudre le chômage et les problèmes monétaires de type « crise » et « dette », il n’y a que la croissance comme solution. Mais pourquoi ne pourrait-on pas faire autrement ? (rappel : le système monétaire, le système économique, sont des créations humaines, artificielles. On peut donc les changer. Par contre les ressources naturelles ne sont pas de notre fait, et on ne peut pas recréer celles qui sont épuisées…)

Bref, mon vœu pour cette année électorale majeure, c’est que grâce à des discours cohérents, on ait un vrai débat politique de fond sur des choix de société clairs. Mais bon… je sens bien que mon vœu ne sera pas exaucé. Les candidats qui sont cohérents, sont très bas dans les sondages. Je ne sais pas pourquoi, nos concitoyens qualifient de « radicaux » ceux qui parlent clairement, et ont peur de cette radicalité. Ils préfèrent soit les incohérents embobineurs (comme par exemple ceux qui roulent pour les fortunés en se cachant à peine derrière un discours populiste), soit les incohérents mous (comme par exemple ceux qui sont sans doute sincèrement de gauche, mais qui ne veulent tellement pas choquer qu’ils surfent de contradiction en incohérence sans jamais rougir). Entre les deux je choisirai quand même le moins pire, car il y a tout de même des différences importantes pour notre vie future. Mais je serai forcément déçu si les choses ne changent pas plus… radicalement !

Bonne année quand même !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche