Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 14:58

un article Ouest-France:

001.jpg

Nous ne sommes pas dans la même entreprise, mais pour les salariés du secteur Production de Thomson Grass Valley, les qualifications sont comparables... et une cellule de reclassement, ça ne fait pas de miracle...

Bon courage quand même...

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans travail
commenter cet article

commentaires

nadine leroy 12/05/2010 18:39


Leurrer : attirer en suscitant de fausses espérances…
Les salariés l’ont très bien compris.
Ils demandent en aucun cas d’être licenciés voir de partir sur la base du volontariat. Aujourd’hui, ils veulent garder leurs emplois mais ont peine à y croire car cela fait quelques années qu’ils
voient leur charge de travail se délocaliser sans que nous ayons fait quoi que ce soit pour empêcher cela (sans compter les nombreux jours de chômage partiel alors qu’une partie de la charge était
sous-traitée…à une centaine de kilomètres).
Ils étaient les premiers à s’inscrire à des groupes de travail, à s’impliquer dans l’amélioration continue, fières d’appartenir à Thomson et de toute sa technologie. Aujourd’hui, ils se sentent
trahis, quel est l’avenir et le devenir du peu qu’il reste en production ? Le marché du travail est morose pour tout le monde.
Cordialement.
Pour changer de la zone Ouest-France … :
Pour leurrer le monde, ressemble au monde, ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache.
William Shakespeare
Extrait de Macbeth


Dany 19/05/2010 15:13



Je comprends ta déception et ton sentiment de trahison, et je partage tout cela. En effet il a eu une délocalisation lente et sournoise. Nous n'avons pas tout à fait rien fait, car le CE a
dénoncé tout cela, y compris dans la presse et à l'inspection du travail. Mais cela n'y a rien changé, ou si peu, malheureusement. De nombreux managers, plus ou moins proches de nos ateliers,
nous ont trahi. Il sont clairement "collaboré" à cette stratégie de casse industrielle.


Tu as raison de "me secouer", car il est vrai qu'il ne faut pas donner de faux espoirs aux gens. Même si la production est maintenue, cela ne veut pas dire que ça durera longtemps, et que les
gens seront définitivement sauvés. Tu as raison pour cela, 1000 fois raison.


En fait nous sommes d'accord sur ce constat. Notre désaccord est sur "que faire?". Tu penses, comme certains, qu'il vaut mieux partir. Moi je pense, comme d'autres, que l'usine est viable,
rentable, et que ce serait une erreur économique (que dis je, une faute!) de la fermer ou de l'externaliser. Cela risque de "planter" complètement toute l'entreprise. Je ne me résous pas à la
condamnation de notre outil industriel, aussi compétent et efficace, ni à la condamnation de tous nos collègues qui, je le rappelle, sortent 98% de leurs cartes bonnes du premier coup, avec des
salaires équivalents à ceux chez qui on voudrait sous-traiter notre production...



Nadine Leroy 11/05/2010 23:12


Quel est l’intérêt de ton commentaire ?
Je pense que les salariés de la production de Thomson Grass Valley attendent autre chose comme soutien psychologique… et de plus, de part "leurs qualifications", ils savent lire le journal...
Aux dernières nouvelles, dans le PSE, il n’y a pas que les salariés de la production qui sont concernés… à moins d’une stratégie pour sauver ces derniers…
Bon courage à toi aussi quand même…
Cordialement.
Aux grandes âmes, les grands challenges...


Dany 12/05/2010 16:04



Bonjour Nadine,


mon commentaire, ce n'est pas pour décourager ceux qui ont un projet, c'est pour que les gens ne se leurrent pas. ça semble difficile de se lancer, et ceux qui concrétisent leur projet semblent
rares. Et ceux qui partent sans projet, je ne vois pas bien où ils comptent atterir vu la conjoncture actuelle. C'est tout ce que je voulais dire. Parce que j'entends bien les ras-le-bol de ceux
qui vivent les menaces de fermeture depuis une dizaine d'année, et je comprends bien qu'ils préfèrent tout arrêter plutôt que de continuer quelques années de plus pour retrouver les mêmes
galères. Mais il faut bien voir que la situation de l'emploi est morose et "qu'un tiens vaut mieux que deux tu l'auras"... Ceci étant dit, il est fort possible que certains s'en sortent bien et
réussissent dans une nouvelle vie professionnelle, c'est tout le mal que je leur souhaite! Mais ne nous leurons pas, il n'y aura pas 182 solutions à Rennes en dehors de TGVF...


Si j'ai parlé de "qualifications", ça n'avait rien de péjoratif, c'était pour dire que sur le marché du travail, la situation des ex de La Barre Thomas était comparable à ceux de notre prod.
C'est tout. Je sais bien qu'ils savent lire le journal, ne t'énerve pas contre moi! Mais ce blog a aussi des lecteurs en dehors de la zone "Ouest-France"!


Quant à ceux de la R&D, je ne les considère pas comme sauvés du tout, mais simplement j'ai l'impression qu'il y en a beaucoup moins qui souhaitent partir (à Rennes au moins).


 



Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche