Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 15:29

Ras le bol de cette droite qui utilise tous les prétextes possibles pour casser tous les filets de sécurité sociale. En 2007, elle nous dit qu’il faut doper la croissance, qu’il ne faut plus brider les riches et les laisser disposer de leur argent « dûment gagné ». (encore faudrait-il prouver que les riches ont gagné leur argent juste en travaillant… et pour ceux qui ont vraiment travaillé, on pourrait débattre du juste niveau de rémunération… m’enfin bon) . Et donc on baisse leurs impôts. A un point tel que ces riches payent nettement moins d’impôts (en % de leurs revenus) que l’immense majorité des gens. Et ensuite, vu que l’Etat a moins de recettes, la dette s’accroit.

Et on commence à dire qu’on ne peut pas laisser la dette grossir, qu’il faut dépenser moins… et là, dans quelles dépenses on taille ? Dans l’emploi direct à travers les fonctionnaires de toutes catégories dont un retraité sur deux n’est pas remplacé. Et peu importe le travail effectué par ces fonctionnaires, notre droite idéologue fait passer un message étrange : il y aurait des vrais travailleurs qui créent de la richesse , et les faux travailleurs  - les fonctionnaires-, qui ne feraient que prendre l’argent des vrais travailleurs, comme si les fonctionnaires ne travaillaient pas vraiment. C’est évidemment débile de raisonner comme cela, mais la droite le fait sans complexe, et certains médias relaient gaiement. Donc, moins de fonctionnaires. Du coup, moins de services publics… (moins d’éducation, moins de justice, moins de santé publique, moins de culture, moins de services postaux, moins de tout…) Par ailleurs, comme à chaque législature de droite, on zigouille un peu plus les retraites. Comme la droite a réussi à coloniser les esprits au sein du PS et de certains syndicats (CFDT notamment), et bien le débat n’a même pas été approfondi… hop, on casse !

Et puis, les grands banquiers et spéculateurs s’aperçoivent qu’ils peuvent se faire un peu plus de fric en montant les taux d’intérêt des prêts d’Etat. Alors ils fondent sur ceux qui sont le plus endettés (Grèce, Espagne, Italie, …), et crient au loup (au risque de défaut de paiement). Du coup les taux montent. Et comme ces banquiers savent que de toute façon les autres pays de la zone Euro ne laisseront pas tomber l’un des leurs, aucun risque de défaut de paiement ! Donc l’argent rentre… mais du coup les Etats ont encore dépensé pour aider l’un des leurs, et ils doivent encore promettre de la rigueur budgétaire et du désendettement. Alors comment font-ils ? Vont-ils augmenter les recettes en prélevant l’impôt ? Oh bin non alors ! Puisqu’ils sont de droite, ils vont encore taper sur la gueule des plus pauvres, qui sont de plus en plus nombreux : et hop, on tape encore sur les fonctionnaires, sur la santé (taxe sur les mutuelles, sur les indemnités journalières d’arrêt maladie), sur les retraites prochainement, sur la consommation du plus grand nombre (hausse de TVA en cours de réflexion), et même sur l’aide alimentaire d’urgence de l’Union Européenne. Aucun scrupule…  alors évidemment, pour faire passer la pilule, on crée des diversions et on instaure une taxe de 1 ou 2 euros sur les nuits d’hôtel de plus de 200 euros… ah oui ça ça va être efficace ! Ou une taxe exceptionnelle sur les revenus élevés (ce qui paraît bien au premier abord, mais pourquoi cette taxe n’est-elle que temporaire ? Pourquoi est-elle si faible qu’elle ne rapportera qu’une goutte d’eau comparée aux besoins ? Pourquoi ne touchera-t-elle que très peu les gens concernés ? (1 à 3% de ce qui dépasse les 750 000 euros pour une famille de 4 !!!))

Tiens, par endroit ça râle, il y a des mouvements qu’on appelle « indignés ».  Bah, on leur enverra la police. Parce que malgré les problèmes budgétaires, on arrive à maintenir une police anti-émeute en forme, et on arrive à construire des prisons (+ 30 000 places prévues en France, soit +30% !). Jules Ferry disait « construisez des écoles, et vous fermerez des prisons »… on fait quoi nous en ce moment ? Exactement l’inverse… Jules, qui n’était pourtant pas très à gauche, doit se retourner dans sa tombe… tout cela laisse songeur sur l’évolution de notre République…

Alors, comme espoir nous pensons avoir les présidentielles de 2012… sauf que premièrement le candidat du PS me paraît bien à droite… malgré son laïus sur la fiscalité à reprendre, il veut séduire les banquiers et il nous dit qu’il faut de la rigueur budgétaire et qu’on devra en baver. Par ailleurs si je ne m’abuse il ne propose aucune mesure forte pour améliorer le sort du plus grand nombre. Les incantations sur le « pacte entre les générations » ne font pas des emplois ni des revenus décents… Heureusement qu’on n’a pas le candidat pressenti il y a un an, car on parlerait plus de ses frasques que d’autre chose. On n’a pas besoin d’imiter Berlusconi, je n’ai pas envie d’avoir honte du comportement de celui qui représentera le pays tout entier… On a bien d’autres candidats de gauche, mais entre le grand soir (sans nous dire comment on fait le lendemain matin) et la démagogie de certains, on ne va pas loin. Il reste bien Eva Joly, dont les idées me plaisent beaucoup, mais il paraît que son camp négocie déjà les sièges avec le PS avant même d’avoir eu des débats de fond en public… Et deuxièmement, qui que soit le président soit disant « de gauche » en 2012, il faudra qu’il compose avec les 16 autres chefs d’Etat de la zone Euro, qui n’ont que des raisonnements de droite.

Alors comment va-t-on s’en sortir ? Bin je n’ai pas trop d’espoir… Ceux qui sont bien nés et qui ont du pognon d’avance peuvent continuer à être rentiers sans travailler (ou en faisant semblant), et les autres n’ont qu’à bosser pour eux et se taire. La droite maintient bien cet état de fait, aidée par une autre droite qui se fait appeler « la gauche » et qui a oublié l’idéal socialiste… et l’Histoire continue…

Où est la gauche qui devrait arrêter de courir après la sacro-sainte croissante ? Celle qui nous parlerait de qualité de vie, de santé, de bien-être, de temps libre, d’épanouissement... Celle qui chercherait à partager les richesses (et pas seulement les richesses monétaires…) au lieu de vouloir les augmenter tout le temps pour les mêmes. Celle qui nous expliquerait que la monnaie est une création de l’Humanité ; que premièrement ce n’est pas une fin en soi, qu’on peut faire plein de choses sans ; et que deuxièmement s’il y a besoin d’en créer on peut le faire comme on veut !

Où est la gauche qui nous parlerait des bienfaits de la gratuité au lieu de vouloir tout monétiser, y compris le temps, la santé, l’environnement... La gratuité la plus étendue possible, ça ça serait une idée forte pour 2012…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche