Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 13:28

Voici le contenu du tract distribué sur les 3 sites (Conflans, Rennes, Brest), le 10 juin.

THOMSON GRASS VALLEY France : Les élus du CCE font le point.

A ce jour, nous avons essentiellement étudié les marchés de Head-End et de Transmission, et nous avons abordé les projets de sous-traitances de l’usine de Rennes et de l’unité d’assemblage-test de Conflans (3 réunions de CCE). Concernant Broadcast, nous avons tout juste effleuré le sujet mardi dernier en abordant PSI (les systèmes) et le Customer Service.

Il nous apparaît important de faire un point sur ces aspects et d’expliquer nos inquiétudes à tous les salariés, ainsi qu’au grand public.

Au sujet des analyses de marché, on s’aperçoit que la situation s’annonce nettement meilleure qu’en 2009, et que le début de 2010 est même meilleur que celui prévu par la Direction, grâce notamment au déploiement de la télévision numérique terrestre partout dans le monde. Une preuve parmi d’autres est la surcharge actuelle de l’usine de Rennes, dont le directeur cherche des volontaires pour travailler la nuit, en pleine contradiction avec le projet de fermeture justifié par la sous-charge ! On en est même à décaler des livraisons et à risquer de ne pas faire du chiffre d’affaire. Les pertes de notre entreprise en 2008-2009 étaient conjoncturelles et non  structurelles, et ont été aggravées par des dépréciations d’actifs toujours inexpliquées. La reprise arrive dans notre secteur, il serait particulièrement dommage de la manquer à cause d’un projet inopportun.

Au sujet de l’unité d’assemblage-test de Conflans, la direction pointe la sous-charge de 2009, ainsi qu’un taux horaire trop élevé.

Concernant la sous-charge, on s’aperçoit qu’elle a représenté seulement deux équivalents temps plein et demi ! Autant dire qu’on peut la négliger et la combler par un peu de formation.

Concernant le taux horaire, on s’aperçoit qu’on pourrait le réduire facilement rien qu’en adaptant les locaux, surdimensionnés sur ce site. De plus le tarif affiché par les sous-traitants potentiels, est tellement bas qu’on se demande s’ils ont pris la mesure du travail à faire et des investissements nécessaires. Le risque est grand de voir ce tarif augmenter au bout de quelques mois, ce qui annulera les économies affichées aujourd’hui. Enfin, la direction commet de graves erreurs de calcul en incluant dans la comparaison une partie du travail qui restera fait par nos équipes de Conflans, ainsi qu’en omettant de compter les coûts supplémentaires induits par le dédoublement de certains équipements de test. Tout ceci ne nous parait pas très sérieux ni économiquement fondé.

Au sujet de l’usine de Rennes, la direction pointe également la sous-charge de 2009 et le taux horaire trop élevé.

La sous-charge de 2009 provient d’une part d’un problème d’accès au marché Head-End, qui n’a plus lieu d’être au vu de la reprise dans ce secteur, et d’autre part du retrait volontaire des fabrications de cartes Caméra depuis plusieurs années. Cette sous-charge a été créée par la direction de Grass Valley, et est utilisée aujourd’hui pour justifier une fermeture. Mais il y a d’autres solutions ! Premièrement on devrait envisager de produire de nouveau des cartes pour les Caméras (ou autres productions Broadcast). Deuxièmement, il faut étudier la fabrication des cartes de Transmission, qui sont actuellement sous-traitées à l’extérieur. Ces cartes sont étudiées et assemblées sur le site de Conflans, et cette fabrication est une excellente piste pour l’usine de Rennes. Elle correspond exactement aux métiers et aux savoir-faire existants.

Le taux horaire rennais, pour lequel nous n’avons pas encore tous les détails, est plombé par la sous-charge apparente de 2009, et aussi par un surcoût de loyer des surfaces. Apparemment le loyer rennais serait bien au-dessus du marché. Rappelons que jusqu’en 2006 nous étions propriétaires du site, et donc nous ne payions pas de loyer. Depuis, les murs ont été vendus et nous payons un loyer, qui se retrouve dans le fameux taux horaire.  A l’époque on nous avait dit que ça ne changerait rien, et maintenant on s’aperçoit que ça plombe notre « compétitivité ». Quel bel exemple de bonne gestion ! De plus, comme pour Conflans, le taux horaire affiché par les sous-traitants potentiels semble peu réaliste pour des cartes aussi complexes que les nôtres. Enfin, nous n’avons pas encore compris tous les tenants et aboutissants sur ce sujet, puisque nous n’avons pas encore eu tous les détails.

Pour Transmission comme pour Head-End, en plus de ces économies apparentes qui nous paraissent peu fondées, les élus pointent les risques liés à la sous-traitance, qui peuvent aboutir à des pertes de chiffre d’affaire. Ces pertes seraient gravissimes pour la survie des activités à moyen terme. Nous avons conservé nos moyens de production en 2009, ce qui nous permet d’avoir la totalité de nos forces vives et des moyens de production présents en 2010 quand la reprise voit le jour. Ne gâchons pas tout !

La Direction, par l’intermédiaire des managers, prétend que si les élus « trainent » l’entreprise ira au dépôt de bilan. Mais c’est au contraire en maintenant ce projet qui ne résout rien, que l’entreprise va dans le mur. En plus de sacrifier 327 salariés, ce projet fait peser une grave menace sur les 560 restants. Nous en appelons au pragmatisme et au bon sens économique pour ne pas scier la branche sur laquelle nous sommes tous assis.

LES ELUS EXIGENT UN PROJET D’ENTREPRISE VIABLE !

Les élus ne font pas trainer les choses bêtement, ils cherchent à bien comprendre et vérifier tous les aspects du projet, et ils veulent explorer toutes les pistes qui pourraient éviter des licenciements, comme par exemple la fabrication des cartes Transmission à Rennes. Les élus ne comptent pas s’arrêter là. Ils continueront à creuser tous les aspects que nous n’avons pas encore abordé (R&D, systèmes, services, etc.) pour les 3 activités (Transmission, Head-End, Broadcast). Les élus travaillent à l’élaboration de propositions alternatives qui doivent s’appuyer sur le travail de l’expert du CCE dont le rapport sera présenté les 14 et 15 juin.

LES ELUS EXIGENT UN PROJET QUI MAINTIENT UN MAXIMUM D’EMPLOIS !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany - dans travail
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche