Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 16:08

Une drôle d’année 2013…

 

Une année triste et angoissante, qui a vu un ami perdre son père, jeune, trop jeune, et sans signe précurseur. Une année qui a vu mes parents aux prises avec des soucis de santé, dont certains très soudains, qui les ont fait frôler la mort sans prévenir. Tout cela fait réfléchir au sens de la vie, et font relativiser les petits soucis du quotidien. Qu’est ce qui compte vraiment, sinon profiter de ceux qu’on aime et qui nous rendent heureux ? Nous avons la chance (du moins, ma famille et moi avons cette chance) de connaitre la sécurité alimentaire, la paix, et d’avoir un toit pour se loger. Alors après cela, est ce que c’est l’argent qui compte ? Est-ce qu’il faut travailler toujours plus pour gagner plus ? (même pas sûr d’ailleurs, que travailler plus rapporte toujours plus…). Non, définitivement non. Le travail est et doit rester un moyen de gagner sa croûte (d’une manière agréable si on le peut, certes), mais ne doit pas être une fin en soi. Il ne doit surtout pas prendre une telle place qu’il nous coupe de nos proches…

 

Une année de succès professionnel (provisoire), parce que ma petite entreprise a gagné un marché important à réaliser en 2014. Mais un marché tellement important qu’il m’a mis face à mes contradictions, et m’a posé à la croisée des chemins. En effet, moi qui suis partisan de travailler juste ce qu’il faut pour vivre, je me suis trouvé face à ce qu’on peut résumer ainsi : « un travail assez gros pour remplir à temps plein mon agenda, sans me laisser le temps libre que je souhaite, mais qui peut difficilement permettre d’embaucher quelqu’un ». Me voici donc face à ce dilemme : soit j’exécute seul ce marché, qui me permet de bien gagner ma vie en 2014, mais qui ne me permettra pas de profiter un minimum de ma famille ni de poursuivre mes travaux à la maison ; soit je prends un local et une personne pour m’aider, mais du coup mes revenus seront moins confortables que prévu… J’ai donc choisi la deuxième solution, en « dosant » le risque, en choisissant « un certain équilibre » entre le revenu et le temps, mais surtout en espérant que la réalité de cet équilibre sera celle que j’escompte… C’est un peu angoissant, car c’est difficile de tenir le cap qu’on s’est fixé, de rester sur la ligne de crête entre la suractivité et le sous-revenu. Mais je ne vais pas m’en plaindre ! Il y a quelques mois je me demandais si j’arriverais à avoir le moindre euro de salaire en janvier, donc aujourd’hui je mesure le confort que j’ai de pouvoir faire un choix. Et j’espère que cela pourra durer au-delà de 2014.

 

Une année de questionnement sur mon engagement associatif… Je suis (un peu) engagé bénévolement avec les parents d’élèves de l’école primaire de mes enfants. Je participe au conseil d’école, au comité de pilotage communal sur le changement de rythmes scolaires, et jusqu’en juin j’étais membre de la commission cantine. C’est un rôle de « représentation » qui me plait, moi qui aime prendre des positions, les défendre, en débattre, rédiger des compte-rendus, etc. Et, il faut le dire, je n’aime pas subir ni me laisser faire, alors je vais dans les instances qui me sont accessibles, pour donner mon avis et demander ce que j’estime juste ! Sauf que, je me rends compte que je ne suis pas toujours « représentatif » d’une majorité de parents. J’ai souvent des positions personnelles plus « offensives » ou plus « radicales » que d’autres. J’adoucis toujours mes positions et je mesure mes propos, évidemment, puisqu’il est plus efficace d’avancer progressivement que de braquer ses interlocuteurs. Mais tout de même, je me demande souvent « à quoi bon tout cet investissement, tout ce temps passé, toutes ces soirées de réunion ? ». Quand si peu de parents lisent les compte-rendus de sujets qui concernent leurs enfants au premier plan ; quand si peu de parents donnent leur avis ; quand je suis si décalé d’eux (sur mes souhaits d’avoir de meilleures conditions de repos pour les plus jeunes enfants, de voir plus de bio à la cantine, de limiter les quantités de bonbons distribués dans l’enceinte de l’école, de suivre les sujets attentivement et consciencieusement, etc.) ; eh bien je ne sais pas si suis bien légitime ni si tout cela vaut le coût… en même temps, je ne prends la place de personne, puisqu’il n’y a pas beaucoup de volontaires pour ces instances qualifiées de « sérieuses » ou « ennuyeuses » par la plupart. Bref, je n’arrive pas à répondre à mes propres questions, que je me poserai de nouveau entre juin et septembre, à l’heure du renouvellement des instances de représentation des parents…

 

Une année de désespoir politique, où j’ai vu la gauche au pouvoir perdre son âme. Je l’appelle encore la gauche, puisque c’est l’usage dans les médias, mais je crois que je ne devrais pas. Trop de renoncements, trop de compromis avec le pouvoir économique et financier, qui font que ni les espoirs sociaux ni les espoirs environnementaux ne pourront se concrétiser avec cette « gauche » là. Je ne détaille pas la liste précise de mes déceptions, car elle serait trop longue. Ce parti est un parti centriste, pas un parti de gauche. Aux élections européennes je me tournerai plus à gauche et/ou plus au vert, mais certainement pas vers cette gauche molle qui s’est droitisée. Quant aux municipales, ma commune n’étant pas assez « politisée » pour avoir des listes étiquetées, l’enjeu est différent pour moi. L’enjeu est précisément : « y aura-t-il une deuxième liste de candidats, pour au moins permettre un réel débat démocratique ? »… on part de loin ! 

 

2013, c’est aussi, et surtout, une année de joies et de progressions dont je suis fier, chez mes enfants et mon épouse que j’aime. Mais sur tout cela, je vais rester discret, cela reste intime . Et puis aussi une année de questionnements, pour ne pas dire de déceptions, sur le nombre de coups de téléphone reçus d'une partie de ma famille... moi non plus, je ne suis pas du genre à téléphoner hyper souvent, mais tout de même... et ne parlons pas des visites! En cette période de fêtes, c'est un peu douloureux pour moi, puisque je n'ai pas pu voir tous ceux que j'aime, et que je me rappelle la dernière fois que j'ai parlé à chacun. Espérons que je puisse les voir et leur parler plus souvent, tout au long de 2014! ... message ! (NB: ce message ne s'adresse pas à ceux qui devaient venir et qui n'ont pas pu!) Je me rends compte que ceci renvoie au premier paragraphe de cet article... ironie de l'écriture spontanée!

 

 

… vers quel genre d’année 2014 ?

 

Nous verrons bien, puisque 2014 nous réserve son lot de surprises, bonnes ou mauvaises. Et justement, je crois que le mieux, c’est de se préparer à résister aux mauvaises surprises. Devenir « résilient ».

Résilience : Capacité à absorber une perturbation, à se réorganiser, et à continuer de fonctionner de la même manière qu’avant.

Ma propre définition va un peu au-delà : a-t-on vraiment besoin de fonctionner « comme avant » ? Par exemple : peut-on se passer de certaines choses superflues, ce qui nous permettrait de faire des économies, ou d’avoir besoin de moins gagner d’argent ? Ainsi, cela permettrait de résister à une chute de revenus, ou à un changement professionnel (subi ou volontaire). C’est un travail qu’on a commencé à faire dans notre petite famille, et qui nous a permis d’opérer des changements professionnels avec des baisses de revenus. Cela nous permet aussi de résister à cette trop fameuse « crise économique » dont on nous rebat les oreilles et qui n’est pas prête de se terminer, puisque la recherche éperdue de croissance ne la résoudra pas (au passage, voici le principal reproche que je fais à cette « gauche » au pouvoir : elle n’a pas cherché comment contourner le problème avec des yeux neufs. Il y a plein de propositions intéressantes, notamment à gauche de la gauche, et ces propositions ne sont même pas débattues, encore moins entendues… bref !).

 

Alors pour 2014, je vous souhaite bien sûr de la joie, de l’amour, du bonheur, mais pas forcément de l’argent… je vous souhaite surtout une année résiliente !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dany
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche