Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 05:19

A quelques heures de mettre le bulletin dans l'urne, j'ai enfin choisi !

Ce sera Front de Gauche, malgré leur tract mal fait, austère, ne présentant pas le programme, et avec des fautes d'orthographe! C'est eux qui ont le programme le plus complet et le plus proche de mes convictions (l'écosocialisme).

Je ne fais plus confiance aux gens d'Europe Ecologie, malgré leur programme intéressant, parce qu'ils ont fait trop de compromis croissancistes, et qu'ils annoncent par avance qu'ils le feront encore dès le lendemain de l'élection en s'alliant avec le PSE pour voter Martin Schulz. Ils fusillent José Bové par avance, comme ils avaient fusillé Eva Joly avant l'élection présidentielle de 2012.

Je n'ai pas assez confiance dans les gens de Nouvelle Donne, je n'ai jamais trouvé que Rocard et ses amis étaient décroissants ni écologistes...

Et puis, je pense qu'il faut un signal clair aux dirigeants européens: l'austérité, la croissance à tout prix, le libre-échangisme sans règles, la finance au pouvoir, ça suffit ! Pour envoyer ce signal, je vais suivre un conseil qu'un ancien avait donné à mon père il y a longtemps: "vote au plus rouge que tu peux, ça palira bien assez" ! Je pense aussi que pour envoyer ce signal clair, il faut soutenir le candidat à la présidence de la Commission Alexis Tsipras, qui est le fer de lance de la lutte du peuple grec pour survivre (littéralement) aux règles de la Troïka.

 

Au passage, ce vote est aussi un coup de gueule contre la plupart des médias (les chaines de télé, de radio, et les journaux majoritaires), qui ne parlent quasiment que du FN, de l'UMP, du PS, en ignorant les autres ou presque. Ils nous disent donc que le seul vote protestataire est le vote FN... alors que va-t-il se passer ce soir? Et bien on trouvera un gros score FN, et ils diront qu'ils avaient eu raison de prédire cela... Je savais déjà que nous n'étions pas vraiment en démocratie, mais la médiacratie s'installe de manière bien sournoise... Ils "font" l'opinion, et ne sont pas respectueux de la pluralité. D'ailleurs le CSA n'a pas du tout fait son travail sur le plan de l'équilibre politique...

Quand ils en parlent, ces médias présentent le Front de Gauche comme populiste, alors que son programme est tout à fait réalisable, contrairement aux promesses de croissance délirantes de l'UMP et du PS. Ils ignorent complètement les idées de fond, et en restent aux petites phrases ou à la dernière polémique stérile. Ce n'est pas du travail de journaliste qui se respecte.

Enfin, ces médias n'ont parlé que rarement (presque jamais!) des résultats de sondages à l'échelle européenne, c'est-à-dire de la composition totale du Parlement. Ils ne nous présentent que les résultats français, pour les 74 députés qu'on élit, en interprétant le résultat sur le plan national et sur les leçons à tirer pour le gouvernement français... Mais ce qui compte, c'est le résultat d'ensemble pour les 751 députés européens ! Les Français pèsent moins de 10%... Savez-vous quelle est la projection européenne des forces en présence? Qui a déjà vu ce qui est prédit par les sondages à l'échelle de notre Europe? Je parie que seuls ceux qui ont spécifiquement cherché cela sur internet l'ont vu... voilà une autre preuve de l'incurie de beaucoup de directeurs de rédaction...

Nous n'avons pas encore une culture européenne, notamment une culture politique européenne, et c'est de la faute des médias...

 

Donc tout à l'heure, c'est Front de Gauche !

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 06:23

D'ici dimanche, il faut choisir un seul bulletin!

 

Mes idées politiques m'orientent vers la décroissance, l'écologie, la rupture radicale avec le modèle capitaliste et économiquement libéral. Plusieurs listes de candidats aux européennes regroupent cela, plus ou moins. Mais dimanche, je dois choisir un seul bulletin. Donc pour me décider, j'ai mis à profit une insomnie!

Voici mon analyse très personnelle, sous forme de "j'aime/j'aime pas" (sic!)

 

Nouvelle Donne

 

J’aime

J’aime pas

Programme anti libéral abouti (non à TAFTA, conditionnalités environnementales et sociales).

Programme financier abouti (contrôle de la BCE, système fiscal européen ambitieux, lutte contre les paradis fiscaux, séparation bancaire).

Qq mesures d’harmonisation sociale.

Ebauche de revenu universel (150 euros-francs/mois)

1000 milliards pour la transition énergétique.

Réduction du temps de travail… sauf que…

 

La réduction du temps de travail est dans les vidéos mais pas dans le programme des européennes…

Pas de décroissance assumée. Pas clair du tout sur ce point = recherche de croissance ou pas ?

Pas de programme social ambitieux.

Revenu universel limité et temporaire.

Trop peu de démocratisation.

 

Le soutien de Rocard, et le passé des fondateurs. Le comportement et les actes de Rocard n’ont pas du tout été cohérents avec ce programme. Donc gros doute.

 

La perspective d’un vote inutile : peuvent-ils atteindre la barre des 5% ?

 

 

Europe Décroissance

 

J’aime

J’aime pas

Décroissance assumée = la seule voie possible.

Dotation Inconditionnelle d’autonomie.

Démocratie plus directe.

Souveraineté alimentaire, agriculture paysanne.

Protection de la biodiversité.

Relocalisation des productions.

Transition énergétique et sortie du nucléaire.

Non à TAFTA.

 

La sortie de l’Euro.

Le manque de cohérence et de clarté sur la façon de faire la transition entre le modèle croissanciste (aujourd’hui) et le modèle décroissant (demain). En un mot, un manque de cohérence économique et social.

 

La perspective d’un vote inutile, car ils n’atteindront sans doute pas la barre des 5%.

 

 

Front de Gauche

 

J’aime

J’aime pas

L’écosocialisme et la planification écologique, la rupture avec le productivisme, la règle verte.

La transition énergétique.

Le programme anti-libéral abouti (Non à TAFTA, conditionnalités environnementales et sociales, souveraineté alimentaire, relocalisations, etc.).

Programme financier abouti (contrôle de la BCE, système fiscal européen ambitieux, lutte contre les paradis fiscaux, séparation bancaire).

Excellente analyse des problèmes du capitalisme prédateur.

Démocratisation, droit de pétition.

Programme social ambitieux (réduction du temps de travail, retraite, etc.).

Laïcité au niveau européen.


 

Pas de décroissance assumée (mais la lecture du manifeste pour l’écosocialisme est rassurante sur ce point).

Manque juste un revenu inconditionnel d’existence !

Certains dérapages de JLM (mais je crois que les journalistes aiment monter en épingle le moindre truc).

 

Europe Ecologie

 

J’aime

J’aime pas

Le programme écologique abouti.

Transition énergétique bien préparée.

Protection de la biodiversité.

Agriculture et pêche durables. Augmentation de la production bio.

L’arrêt des grands projets inutiles.

Mesures d’harmonisation sociale.

Mesures anti libérales (non à TAFTA, conditionnalités environnementales et sociales, …)

Séparation bancaire. Mesures monétaires et fiscales.

 

Pas de décroissance assumée.

Programme social trop peu ambitieux.

Trop peu de démocratisation.

Le comportement passé (même récemment) des Verts au Parlement Européen, au Parlement Français, aux gouvernements Français et Allemands, qui n’ont pas été très cohérents avec ce programme. Je comprends qu’ils étaient dans le compromis à cause d’un rapport de force défavorable, mais quels compromis feront ils demain ?

 

 

 

Je crois que ça se dessine... vous voulez bien m'aider? me contredire? me compléter? A vous!


Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 19:10

Aujourd’hui, c’est le 8 mai. On fête la victoire du 8 mai 1945 sur le nazisme. Mais de quoi se souvient-on exactement ? De la résistance et des alliés, de l’horreur des camps, ça oui, mais c’est tout ? Moi, ça me fait penser à 3 aspects :

 

1-      La résistance.

 

Bien sûr, la résistance aux dictatures nazies ou fascistes. Mais au-delà, la résistance à toute loi, règle, décret, etc. qui serait contraire aux droits fondamentaux. C’est bien cela, pour moi, l’esprit de la Résistance avec un grand R. Le refus de tout ce qui est contraire aux grands principes des droits de l’Homme, et à la devise de notre République : Liberté, Égalité, Fraternité. Donc, je trouve légitime de s’opposer aux lois qui rendent délictueuse l’assistance à des migrants, de s’opposer aux expulsions de sans-papiers, à la construction d’un aéroport contre toute logique et contre l’avis des populations concernées, au licenciement de salariés qui n'ont pas démérité, etc etc etc… Je pourrais trouver des dizaines d’exemples, de lois, de décrets, de décisions contraires aux valeurs essentielles de l’Humanité… aujourd’hui nous avons toujours besoin de Résistants. Ceux que je vois agir courageusement, en France ou ailleurs, ont toute mon admiration et mon soutien.

 

2-      Le discernement.

 

L’horreur à laquelle on pense tous, c’est bien sûr l’horreur des camps de concentration et d’extermination. Et tout le monde (à part quelques cinglés) est d’accord pour dire qu’évidemment on ne doit pas cibler un juif parce qu’il est juif, un homosexuel parce qu’il est homosexuel, un communiste parce qu’il est communiste, un tsigane parce qu’il est tsigane, etc. Je reprends ici des populations ciblées par les nazis. Tiens, reprenons ce dernier cas… les tsiganes… cela me fait penser aux roms (pas identiques aux tsiganes, mais ça m’y fait penser quand même). N’avons-nous pas vu, très récemment, en France, un ministre cibler les roms parce qu’ils sont roms ? Si. Cela a ému un peu, mais pas tant que cela… Il n’a même pas été limogé. Et pour cause, puisque le président de la République de l’époque, raisonnait lui-même de cette façon, par recherche permanente de bouc-émissaire. Et depuis, tous les ministres de l’Intérieur successifs continuent la « chasse aux roms ». C’est révoltant, mais cela continue bien dans les faits. D’ailleurs, cela continue parce qu’une grande majorité des Français n’aiment pas les « gens du voyage ». Groupe qui va au-delà des roms, mais passons. Et pourquoi donc ? Parce qu’ils ne vivent pas comme nous ? Et alors ? Si vous trouvez que certains volent, alors plaignez-vous des voleurs. Si vous trouvez que certains sont peu respectueux des containers à poubelle, alors plaignez-vous des détritus laissés n’importe où. N’assimilez pas tous les gens du voyage à quelques-uns qui manquent de civisme. Ne reproduisez pas le schéma fascisant, qui cherche un bouc-émissaire à chaque problème. Non, tous les roms ni tous les gens du voyage ne sont des voleurs. Non, tous les juifs ne sont pas des spolieurs d’argent. Non, tous les chômeurs ne sont pas des profiteurs. Non, tous les jeunes ne sont pas délinquants (et vice-versa). Non, tous les homosexuels désirant se marier ne cherchent pas à anéantir la civilisation judéo-chrétienne. Non, tous les palestiniens ne sont pas des terroristes… (au passage, je suis toujours étonné de voir des gens se réclamant d’une sorte de réparation suite à la Shoah, qui reproduisent des raisonnements du même ordre). Réfléchissons un peu avant de déblatérer des raisonnements à l’emporte-pièce. Ayons un peu de discernement pour ne pas reproduire les erreurs monstrueuses du passé…

 

3-      Pour éviter que cela ne se reproduise, aller aux sources du problème, radicalement.

 

Vous allez me dire, aucune chance que les horreurs de cette guerre ne se reproduisent ! Ah bon ? Vous ne trouvez pas que certains extrêmes nauséabonds font de gros scores électoraux ? Vous ne trouvez pas que l’abstention est énorme aux élections ? C’est à peu près ce qui se passait dans les années 30, juste après une grave crise économique. Tiens, nous aussi on subit une crise économique… Tiens, nous aussi, comme dans les années 30, on voit les inégalités monter. Et certaines fortunes s’enrichir de plus en plus. Et les élites ne pas réussir à proposer quelque chose de viable. Je trouve qu’il y a beaucoup de ressemblances, même si mes connaissances historiques sont limitées… Et surtout, j’ai relu le programme du Conseil National de la Résistance, qui l’a rédigé clandestinement pendant la seconde guerre mondiale. Il y est écrit en préambule que le programme est fait pour ne pas retomber dans les problèmes qui ont mené à cette horreur.

Notamment, y sont inscrits les grands principes de la sécurité sociale, et l’objectif que chacun ne soit plus jamais dans la misère. Or, que fait-on quand on rogne les prestations année après année ? Ou quand on coupe les financements ? Ou quand on confond « charges » et « cotisations » ? La casse de la sécurité sociale à laquelle on assiste depuis les années 90 n’augure rien de bon… Que fait-on quand on se satisfait de voir les restos du cœur toujours nécessaires au bout de 30 ans ? Que fait-on quand on reste sourd à la montée des inégalités et de la misère toujours grandissante ?

Y est inscrit, également, le fait que les puissances d’argent doivent être contenues, limitées, et qu’elles ne doivent pas avoir le pouvoir politique, ni l’influencer. Je crois que sur ce plan les choses sont malheureusement très claires… Qui influence le plus les gouvernants depuis les années 80 ? Et même, peut-on gagner des élections sans plusieurs millions d’euros… qui viennent d’où ? Que fait-on quand on laisse 67 personnes posséder autant que 3,5 milliards d’autres, soit la moitié de l’humanité ? Que fait-on quand on admet des rémunérations folles, parfois pour simplement jouer au ballon ? Que fait-on quand on hurle à la spoliation dès qu’on émet l’idée d’un impôt sur ce qui dépasse une certaine somme (même énorme) ?

Y est inscrit aussi le fait que la démocratie doit être vivante, avec un peuple écouté et respecté. Que fait-on quand on mène des projets (aéroport NDDL, traité constitutionnel européen, …) contre l’avis des populations ? Que fait-on quand on organise le moins souvent possible des référendums ? Que fait-on quand on maintient en place un Parlement qui ne représente que 30 à 40% des électeurs ? Que fait-on quand on se satisfait d’un Président de la République qui a quasiment tout pouvoir, alors qu’il a été choisi par moins de 20% des électeurs (vote du premier tour, et abstention intégrée, puisqu’elle a un sens) ? Que fait-on quand on dénigre la démocratie directe de la Grèce antique, alors qu’on pourrait la remettre au goût du jour, et ramener à la vie citoyenne ceux qui s’en détournent aujourd’hui ? Pour le respect de la démocratie, est inscrite aussi dans le programme du CNR  l’importance d’une presse libre, pluraliste, et indépendante des puissances financières. Que fait-on quand on laisse les journaux et médias se « regrouper » et se « recapitaliser » grâce à de « généreux financeurs » qui possèdent des groupes d’armement ou des conglomérats immenses ?

Je pourrais dérouler tout le programme du CNR, et vous faire remarquer que chaque point est menacé. Et la menace sur chacun de ces points, c’est une menace sur l’ensemble cohérent que constitue ce programme, et donc la menace de voir revenir le spectre de la fin des années 30.

 

Dans moins de 3 semaines, nous sommes conviés aux urnes pour les élections européennes. Aujourd’hui, 8 mai, je songe à ce qu’on me dit depuis tout petit : « l’Union Européenne nous protège de la guerre. Grâce à elle on ne peut plus se faire la guerre en son sein. ». Eh bien moi, je n’en suis pas si sûr. Si l’Europe (ses dirigeants comme son peuple) oublie les causes de la seconde guerre mondiale, une autre catastrophe peut arriver. Je pense qu’elle pourrait arriver lors d’une concordance malheureuse entre manque de démocratie, manque de perspective d’avenir, et montée de la misère… Alors le 25 mai, je vais essayer de choisir une liste qui proposera des idées pour contenir les puissances d’argent (leur résister…), pour retrouver une démocratie vivante, pour devenir plus solidaire et moins égoïste, avec du discernement, et en allant aux sources des problèmes, radicalement... En ce 8 mai, c’est comme ça que j’espère éviter de connaitre ce que mes grands-parents ont connu.

 

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 13:49

Aujourd'hui, c'est le premier tour des élections municipales. Je devrais être content d'exercer mon droit de vote, en  démocrate convaincu que je suis. Sauf que... sauf que dans ma commune, il n'y a qu'une seule liste de candidats.

Donc pas de débats autour des projets communaux, sur l'intercommunalité, sur la vision de l'avenir, sur les méthodes de gouvernance, etc etc...

Donc un seul tour, pour pas grand'chose, puisque le résultat de ce soir (le pourcentage) est bien entendu couru d'avance. Dans l'enveloppe électorale officielle, reçue récemment, un seul tract pas trop travaillé, avec un contenu mal ficelé, peu développé... quand il n'y a pas de concurrence, cela ne motive pas à convaincre... Alors comment exprimer son désaccord dans ce contexte? Il ne reste que le vote "blanc ou nul", même pas reconnu. A partir du 1er avril, le vote blanc sera comptabilisé à part, mais il ne changera rien au calcul des seuils et pourcentages... autant dire qu'il ne sera toujours pas reconnu!

C'est la première fois que je vis une telle élection, depuis mon premier vote en 1995. J'espère bien que ce sera le dernier, parce que c'est très désagréable de ne pas avoir le choix. On se demande si la démocratie est toujours vivante... J'ai quand même voté, puisque je tiens à exercer mon droit démocratique de base. Le seul enjeu de ce soir, dans ma commune, sera de savoir combien de suffrages n'ont pas été exprimés: taux d'abstention, nombre de blancs, nombre de nuls. On pourra calculer le rapport: nombre de voix pour la liste sur nombre d'électeurs inscrits, pour avoir une représentation de la légitimité de l'équipe qui se présente... mais cela changera-t-il quelque chose ... ? Tout cela ne m'inspire rien de bon... La question maintenant est: "comment ne pas répéter cela la prochaine fois?". Il y a 6 ans pour trouver la réponse...

 

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 15:46

Comme souvent, nos responsables manquent de courage et de cohérence. Les journalistes, les observateurs, et nous tous n’avons pas le même avis sur le type de courage qu’il faudrait… le courage d’augmenter nos salaires ? ou le courage de baisser le coût du travail ? Le courage de ponctionner de l’argent aux plus riches ? ou le courage de démonter notre sécurité sociale (santé, retraites, etc.) ? le courage de prendre des mesures antiéconomiques pour sauvegarder notre environnement ? ou le courage de sacrifier la planète pour avoir plus de croissance économique ?

On parle de sujets essentiels, qui ne peuvent pas être abordés facilement, sans débat. Chaque mesure a un impact à long terme, dans un sens ou dans un autre. Mais pour le moment, depuis plus d’un an de présidence Hollande, j’ai l’impression qu’on ne sait pas quels sont les choix qui sont faits. Ou plutôt, pour être précis, j’ai l’impression qu’aucun choix clair n’est fait ! On veut tout et son contraire, et comme les mesures prises ne sont pas franches ni nettes, au final on n’a rien. C’est pour cela que je dis qu’on manque surtout de cohérence.

L’économie reste atone, et l’environnement est toujours aussi menacé. Par exemple, on n’exploite pas les gaz de schiste (donc on n’a pas d’énergie à bas prix), mais on autorise les expérimentations (donc on risque de sacrifier nos nappes phréatiques). Autre exemple : on maintient le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes – au nom du développement économique -, mais on ne développe pas le réseau de TGV qui va avec. Donc ce développement économique sera limité, et l’environnement sera de toute façon sacrifié localement. De plus, on lance un signal qui dit « prenez l’avion plus souvent, c’est bon pour le pays, on vous soutient », et en même temps on dit qu’il faut bruler moins de ressources pétrolières, et on va taxer les transports routiers (éco taxes, rééquilibrages diesel essence, etc.) qui sont bons pour l’économie. Faudrait savoir. Encore un autre exemple : toutes les grandes villes nous incitent à ne plus prendre la voiture : on favorise le transport en commun, on limite les places de parking, on rend la voiture chère en centre-ville. Entre ceci et la « crise » économique, les gens roulent moins en voiture, donc des usines automobiles et leur sous-traitants ferment (dont notamment des usines de pneumatiques). Et là les mêmes responsables politiques s’offusquent de la désindustrialisation. Mais enfin, il faudrait savoir ce que l’on veut, et assumer les choses jusqu’au bout ! Un dernier exemple, très présent en Bretagne : on veut rétablir la qualité de l’eau, et le ministère de l’environnement demande aux agriculteurs des efforts environnementaux pour réduire les conséquences des élevages sur les sols et l’eau. Par ailleurs le ministère de la santé dit « mangez moins de viande ». Du coup on se dit qu’il faudrait moins d’élevages, ou des élevages moins productifs. Mais en même temps, le ministère de l’agriculture veut augmenter toujours plus les productions de viande. Et son allié le ministère du redressement productif veut plein d’usines agroalimentaires toujours plus exportatrices. Mais bon sang, on ne peut pas avoir tout et son contraire !

Il faut faire des choix, et assumer les conséquences : certaines mesures sont nécessaires –indispensables- pour notre environnement et donc pour nous et nos enfants, mais détruisent certains emplois, parfois en grand nombre. Il faudrait avoir le courage de le dire, et soutenir les gens concernés pour se reconvertir. Ce serait difficile, mais faisable. Et ce serait courageux, pour une fois… Ou alors, on fait un autre choix : tant pis pour l’environnement, et donc tant pis pour nos enfants. On favorise à fond la croissance économique à court terme, et on accélère la course vers le mur. « Jusqu’ici tout va bien… »

Le gouvernement précédent était de droite, et assumait le sacrifice de l’environnement et des salariés au nom de la croissance économique (ça a raté, d'ailleurs... pas de croissance...). Notre gouvernement actuel a une politique fondamentalement centriste, qui ne se positionne pas clairement pour une tendance ou pour une autre. Il est à la fois de gauche pour certaines choses et de droite pour certaines autres. Ou alors, selon la façon de voir, il n’est ni de gauche ni de droite. Et nous, on attend que ça se passe ou on secoue un peu le cocotier pour que le gouvernement passe à gauche?

 

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 14:41

Je viens d'adhérer à l'association NégaWatt: http://negawatt.org

Lundi soir, j'ai assisté à une conférence-débat de Bernard Multon, ambassadeur NégaWatt. Il nous a détaillé les enjeux et le scénario NégaWatt bâti en 2011. Ce scénario permet de dépasser largement les objectifs européens des 3x20 ou le Facteur 4. Il y a quelques temps je pensais ce scénario un peu trop utopiste. Mais en fait, vu les échanges de lundi soir, ce scénario est très réaliste! Beaucoup de choses ont été prises en compte, y compris la réalité économique et les freins/lenteurs au démarrage.

Récemment, ce scénario a même été décortiqué par Philippe Quirion, qui a montré que les destructions d'emplois étaient largement compensées par les créations d'emplois nouveaux: le bilan est positif sur l'emploi.

En tous points (sauf pour certains lobbies en place), ce scénario semble possible et réaliste. Il ne manque que la volonté politique et/ou la poussée citoyenne pour y arriver...

 

logo_negawatt2.png

DemarchenW.jpg

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 14:47

Quel soulagement de ne plus entendre "le président Sarkozy" à la radio... finies les régressions sociales, les massacres des services publics, les amalgames nauséabonds. J'espère que "le président Hollande" pourra mettre en place les mesures de justice sociale qu'il a annoncées, et j'espère que les Verts et le Front du Gauche pourront l'influencer sur les volets écologiques et sociaux.

 

Affaire à suivre...

 

Un regret tout de même: ma commune Piré-sur-Seiche est toujours bien à droite: Sarkozy 54,49%, Hollande 45,51%. Vous me direz, Sarkozy fait 5 points de moins qu'en 2007, mais quand même...

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 14:35

Demain, 6 mai 2012, nous irons tous (j'espère...) aux urnes pour un moment très important de la vie démocratique. Nous irons qui dans une école, qui dans une mairie, qui dans une salle municipale. Dans presque tous ces lieux, il est écrit quelque part "liberté, égalité, fraternité".

 

La Liberté, nous l'exercerons demain: nous sommes libres de choisir nos représentants, nos dirigeants. Nous sommes libres de voter pour qui nous le souhaitons. En notre âme et conscience, selon nos convictions, nous décidons librement.

 

L'Egalité, nous allons la vivre demain aussi. C'est assez rare d'être égaux, dans ce monde brutal et sauvage: comme disait Coluche, certains sont plus égaux que d'autres, surtout les riches, beaux, et bien portants... Mais demain, nous avons chacun une voix. Le PDG comme l'ouvrier. Le milliardaire comme le SDF. Le travailleur comme le chômeur. Le jeune comme le vieux. Le Français d'origine immigrée comme le Français de souche (ça existe un Français de souche? bref...).  Le malade comme le bien portant. Chacun une voix.

 

Et la Fraternité... ? La fraternité, elle ne s'exerce pas, ne se pratique pas simplement par l'acte de vote. Elle s'exprime au quotidien, par des actions de fond, par des choix politiques de court et de long terme, en tendant la main à son frère, à son prochain. C'est le résultat du vote qui fera la fraternité ou non. Pas le fait de voter, mais les actes de celui qui sera désigné par le vote.

Demain, on peut choisir de cliver la France en plein de clans opposés : travailleurs contre chômeurs, riches contre pauvres, Français contre immigrés, débrouillards contre assistés, catholiques contre musulmans, hétérosexuels contre homosexuels, retraités contre actifs, etc etc. Mais puisque la fraternité est par définition "l'expression du lien moral qui unit une fratrie", trouvez-vous que c'est ainsi que l'on se comporte dans une fratrie? Divise-t-on une fratrie? Non, une fratrie est par définition unie, quels que soient les opinions, tendances, difficultés de ses membres. Alors demain, au lieu de cliver, on peut choisir de rassembler les gens, pour plus de solidarité, de partage, de progrès... pour plus de fraternité.

Demain, on peut chercher des coupables, des boucs émissaires. Ou alors on peut chercher des solutions fraternelles.

 

Aux urnes citoyens!

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 13:30

Hier soir en lisant mon quotidien Ouest-France, une chose m'a sauté aux yeux: il y avait un résultat de sondage pour le premier tour de dimanche, avec Hollande et Sarkozy en tête, suivis de -dans l'ordre mais très proches-: Le Pen, Mélenchon, Bayrou. Immédiatement j'ai vu l'argument pour voter pour Mélenchon: le placer devant Le Pen.

Parce que, dans notre monde médiatico-médiatique, les symboles comptent. C'est celui -ou celle- qui sera en troisième place qui sera écouté entre les deux tours. C'est celui-là -celle-là- qui aura de l'influence sur les deux premiers. On peut le déplorer, puisque si les scores sont serrés ce n'est pas du tout équitable, encore moins juste. Mais c'est comme ça que ça se passe.

Alors moi je ne veux pas qu'entre les deux tours on se mette à parler du faux problème de l'immigration ou autres nauséabonderies, et je ne veux pas qu'on entende un centriste nous dire qu'il faut arrêter d'opposer droite et gauche (oui-oui réveille toi!). Moi je veux qu'on parle de la souffrance des gens du bas de l'échelle, du partage des richesses, de la planification écologique, de la règle verte, etc. etc. (et j'aimerais parler de décroissance... mais pour ça je ne rêve pas). J'aurais aimé en parler avec Eva Joly en troisième place, mais ça me paraît impossible. Alors parlons-en avec JL Mélenchon!

Je crois que je vais voter pour lui dimanche... si vous avez des arguments pour me faire changer d'avis, c'est maintenant!

 

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 13:26

Ce midi, pendant ma "pause internet" je tombe sur ça: Obliger toutes les gauches à bouger en votant Front de gauche .

ça m'interpelle, moi qui pensais que seule Eva Joly était dans le vrai, au sujet de l'anti-productivisme, et du besoin de s'adapter à la décroissance forcée qui s'annonce. Mais si l'ensemble des décroissants appellent à voter Mélenchon, c'est que j'ai manqué quelque chose!

Du coup j'ai reparcouru le programme de Mélenchon, que l'on peut trouver ici: l'humain d'abord.

 

Et depuis un quart d'heure maintenant, je doute... ne vaut-il pas mieux voter pour Mélenchon?

 

D'abord son programme me va bien... et cela renforcerait son poids face au futur Président, pour peser sur les choix. Tandis que, il faut l'admettre, les voix d'Eva Joly pèseront peu si le score reste sous les 3%... et c'est vrai que l'accord PS-Verts saborde l'idée de décroitre. L'accord se situe dans un axe de recherche de croissance économique, un point c'est tout.

 

D'un autre côté, Mélenchon n'est pas bien clair sur le contenu de la planification écologique, ni sur la règle verte... et il n'évoque pas le principe de décroitre ni de s'affranchir du PIB comme indicateur.

 

Bon ben voilà, je ne sais plus... quel est votre avis?

 

Repost 0
Published by Dany - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Dany
  • : Mes états d'âme, mes réactions par rapport à l'actualité, etc.
  • Contact

Recherche